dimanche 13 février 2011

Avec Olmo

Avant Florence, arrêt chez Vagheggi pour prendre possession de mon vélo de location que j'appellerai Olmo pour être bien sûr de m'en rappeler. Avec ses couleurs voyantes, je ne risque pas de passer inaperçu. À l'arrivée à l'appartement, je me sens un peu comme le jeune marié fébrile qui gravit les marches de sa nouvelle maison, sa dulcinée dans les bras.



Dimanche, journée de sport. Nathalie à la piscine qu'elle connaît déjà très bien et moi avec Olmo à la campagne. On est vite sorti d'Arrezzo et vite rendu dans la campagne toscane. Ça piépiaille à qui mieux mieux dans les arbres et ça sent la bonne terre. Je dois encore apprivoiser l'engin, surtout son dérailleur. Il fait gris et il crachine, mais c'est février et je ne vais pas me plaindre.




3 commentaires:

  1. Heureusement qu'il ne l'a pas appelée OLMA, tout de même, sa bécane!

    RépondreSupprimer
  2. C'aurait quand même été mieux que Ruby, non?

    RépondreSupprimer
  3. Hahaha, alors là, tu l'as dit, Joëlle!

    RépondreSupprimer